Archives de Tag: Tactics

PSG – Barcelone : Emery casse le 4-4-2 catalan

Souvent en échec dans la possession cette saison, le PSG a fait exploser le pressing haut du Barça ne prenant l’initiative dès la sortie de balle, autour de Verratti et Rabiot. Avant de récolter les fruits de ce travail dans le camp adverse, avec un plan précis et adapté à l’animation défensive de son rival.

139bf9092852003a5dbfbc55a182294e

Verratti fait du dégât face au coeur du jeu Busquets – Iniesta, et Paris fait exploser le Barça en attaque placée

Sortie de balle : Double décrochage et largeur des centraux

Dès l’entame du match face à Barcelone, Paris a pris l’initiative du jeu en décidant de sortir court face au 4-4-2 à plat déployé par Luis Enrique en phase défensive. Incapables de répondre, les Catalans ont vu leurs lignes transpercées, et leur équilibre défensif mis à mal dès les premiers instants du match. Lire la suite

Publicités

Bayern 5-1 Arsenal : le 2-3-5 de Guardiola

Après avoir rapidement pris la mesure de Wolfsburg dans la même formule, le Bayern a fait exploser Arsenal 5-1 à Munich. Comme Porto l’an dernier, les Londoniens – malgré un repli solidaire et massif – ont cédé face à un système ultra-offensif, qui – au moment de la finition – confronte leur défense à la gestion de 5 attaquants.

Joueur total par excellence, Alaba fait parler sa polyvalence dans ce système atypique

Joueur total par excellence, Alaba fait parler sa polyvalence dans ce système atypique

Relance en 4-2-3-1 : le double pivot et les angles de Thiago

Au moment de la première passe, le Bayern ne se positionne pas encore avec 5 attaquants. Son schéma ressemble à un 4-2-3-1/4-2-4, et Lahm et Alaba sont bien des latéraux, avec un rôle classique : étirer le bloc adverse, tout comme le font les centraux Boateng et Javi Martinez. C’est ensuite que la méthode offensive devient plus spéciale. Lire la suite

PSG 0-0 R. Madrid: Real in control

Despite missing 6 players from their regular XI, Real Madrid brought a confortable draw, and a clean sheet from Parc des Princes. Benitez’ men didn’t concede one clear chance to their opponents, thanks to an efficient defensive game plan: A huge pressure in opposite side, but a calculated risk, pushing on some special PSG’s offensive limits.

Tough night for Ibra, locked by Varane and Ramos

Tough night for Ibra, locked by Varane and Ramos

Madrid’s press: a high and (laterally) compact bloc

Madridistas created one of the biggest chances of the game, after only 2 minutes. An intense pressing sequence, ended by a vertical attack, witch allowed reading Rafa’s plan in PSG’s side. Lire la suite

Du 4-2-4 au 2-3-5 : Le Bayern explose Porto

Après un match aller plombé par une entame totalement ratée, les Bavarois ont violement remis les pendules à l’heure au retour. Incapable de faire le nombre face à la défense portugaise à l’aller, Guardiola a quasiment aligné 5 attaquants pour faire voler en éclat l’équipe de Lopetegui en une mi-temps.

Thiago Alcantara plonge entre Maicon et Casemiro, et déclenche l'avalanche de buts bavaroise

Thiago Alcantara plonge entre Maicon et Casemiro, et déclenche l’avalanche de buts bavaroise

Pressing : le 433 persécuté 

Face au 433 de Porto, le Bayern a pressé avec beaucoup plus d’agressivité et d’ambition offensive qu’au match aller. Dès que le ballon était perdu par les Bavarois, le Bayern s’organisait dans un 4231 calqué sur le 433 de Porto, ne laissant aucun répit au porteur du ballon. Lire la suite

#Beşiktaş2015 : Présentation tactique du Club Bruges

Leader de Pro League avec un point d’avance sur Anderlecht, le Club Bruges de Michel Preud’homme réalise également un beau parcours en Europa League. Entre rigueur défensive et flexibilité offensive, liste des arguments belges avant le match aller en Belgique face au Beşiktaş.

Le milieu offensif Lior Rafaelov, félicité après son but par le milieu de terrain Ruud Vormer

Lior Rafaelov, félicité après son but par le milieu de terrain Ruud Vormer

Une équipe flexible

Coach du Club Bruges depuis 2013, Michel Preud’homme a bâti une équipe flexible et compétitive. Leader de leur championnat avec 55 points en 28 matchs (1 point d’avance sur Anderlecht) les Brugeois proposent un football d’attaque et de possession, mais savent faire preuve d’une grande capacité d’adaptation si l’adversaire entre sur le terrain avec l’ambition de contrarier ce plan. Lire la suite

Beşiktaş – Liverpool : L’équilibre, condition de l’espoir

En défendant avec une certaine efficacité pendant 83 minutes, le Beşiktaş de Slaven Bilic aurait pu ramener quelque chose d’Anfield. Après avoir cédé sur un penalty tardif, le contingent turc rentre à Istanbul avec une défaite, sans avoir marqué à l’extérieur. Si l’équilibre a parfois été rendu précaire par l’explosivité des Scousers, il existe des motifs d’espoir en vue du retour.

Olcay Sahan poussé à la faute par l’explosif Jordon Ibe

Olcay Sahan poussé à la faute par l’explosif Jordon Ibe

Le système défensif de Bilic

Opposée à une équipe en pleine forme, et qui a sensiblement redressé sa situation depuis son élimination de la Ligue des Champions (16 matchs sans défaites), l’équipe de Slaven Bilic s’est présentée à Anfield avec l’ambition de bien défendre. Lire la suite

Monaco 1-1 PSG : deux plans défensifs qui échouent

Après avoir ouvert le score, comme souvent sur coup de pied arrêté, le PSG a finalement concédé le nul à Louis II. Dans un match assez décousu tactiquement, les Parisiens ont défendu plus bas que d’habitude et ont cédé, ratant ainsi l’occasion de tuer définitivement le championnat.

Marco Verratti pressé par Rivière et James

Marco Verratti pressé par Rivière et James

Habitué à produire un football relativement offensif dans son habituel 4312, Claudio Ranieri propose cette fois-ci un 442 à plat, soucieux de boucher les côtés parisiens. Chose qu’il aurait eu du mal à faire avec son habituelle ligne de 3. Ocampos et James prennent place sur les flancs autour du duo Moutinho – Toulalan pour laisser Germain et Rivière se tenir seuls – en théorie – devant le ballon.

Côté parisien, privé de Cavani, Blanc choisit Pastore, plutôt que Lavezzi, pour accompagner Lucas et Ibrahimovic devant, dans un 433 classique. Au milieu, le trident Verratti – Motta – Matuidi prend place alors que la défense est habituelle. Lire la suite