Archives de Tag: Bayern

Bayern 1-0 Benfica : Le pressing des Portugais limite le Bayern

Battus 1-0, sur un but encaissé d’entrée, les hommes de Rui Vitória rentrent d’Allemagne encore en vie, et avec la satisfaction d’avoir fait le poids face à l’ogre allemand. En posant de gros problèmes tactiques au Bayern, grâce à un 4-4-2 très bien huilé, les Portugais ont conservé leur chances de qualifications, et auraient même pu espérer mieux.

ruivi

Pizzi – Rui Vitória

Si les Benfiquistes sont parvenus à ramener un bon résultat de l’Allianz Arena, c’est avant tout grâce à leur pressing. En empêchant le Bayern de s’installer dans leur camp, les Portugais ont limité le jeu offensif des Bavarois, avant tout conçu pour faire exploser des bus retranché face à leur propre but.

Incapables de forcer les Lisboètes à ce repli massif, les Bavarois n’ont pas plus su procéder verticalement, face à une équipe ultra-compacte, qui n’a cessé de défendre en avançant grâce à une défense en zone de grande qualité en 4-4-2, dans un style qui rappelle le grand Milan de Sacchi.

Retour sur leur animation défensive dans les 3 tiers du terrain, et analyse de ce que le Bayern peut mieux faire au retour, pour profiter des risques pris audacieusement par les Portugais. Lire la suite

Publicités

Juve – Bayern (1MT) : La guerre des half-spaces

Le 1/8e de finale le plus attendu a tenu toutes ses promesses, tant au niveau du spectacle que du combat tactique. Auteur d’une grosse performance en première période, le Bayern a récité son plan de jeu. D’abord un pressing efficace bien adapté au plan de jeu offensif de la la Juve. En suite par un jeu de position étouffant, logiquement récompensé par le but de Müller.

bayern-thomas-mueller-center-celebrates-5720-diaporama

La joie des Bavarois après l’ouverture du score du Müller

Le pressing du Bayern face au jeu de position de la Juve

Le Bayern s’est présenté à Turin avec un schéma de pressing adapté à l’animation offensive de la Juve = Un 4-1-4-1, calqué sur le 4-2-3-1/4-2-2-2 de la Juve, avec Lire la suite

Bayern 5-1 Arsenal : le 2-3-5 de Guardiola

Après avoir rapidement pris la mesure de Wolfsburg dans la même formule, le Bayern a fait exploser Arsenal 5-1 à Munich. Comme Porto l’an dernier, les Londoniens – malgré un repli solidaire et massif – ont cédé face à un système ultra-offensif, qui – au moment de la finition – confronte leur défense à la gestion de 5 attaquants.

Joueur total par excellence, Alaba fait parler sa polyvalence dans ce système atypique

Joueur total par excellence, Alaba fait parler sa polyvalence dans ce système atypique

Relance en 4-2-3-1 : le double pivot et les angles de Thiago

Au moment de la première passe, le Bayern ne se positionne pas encore avec 5 attaquants. Son schéma ressemble à un 4-2-3-1/4-2-4, et Lahm et Alaba sont bien des latéraux, avec un rôle classique : étirer le bloc adverse, tout comme le font les centraux Boateng et Javi Martinez. C’est ensuite que la méthode offensive devient plus spéciale. Lire la suite

Du 4-2-4 au 2-3-5 : Le Bayern explose Porto

Après un match aller plombé par une entame totalement ratée, les Bavarois ont violement remis les pendules à l’heure au retour. Incapable de faire le nombre face à la défense portugaise à l’aller, Guardiola a quasiment aligné 5 attaquants pour faire voler en éclat l’équipe de Lopetegui en une mi-temps.

Thiago Alcantara plonge entre Maicon et Casemiro, et déclenche l'avalanche de buts bavaroise

Thiago Alcantara plonge entre Maicon et Casemiro, et déclenche l’avalanche de buts bavaroise

Pressing : le 433 persécuté 

Face au 433 de Porto, le Bayern a pressé avec beaucoup plus d’agressivité et d’ambition offensive qu’au match aller. Dès que le ballon était perdu par les Bavarois, le Bayern s’organisait dans un 4231 calqué sur le 433 de Porto, ne laissant aucun répit au porteur du ballon. Lire la suite

Porto 3-1 Bayern : Ce que Porto a mieux fait

Pris à la gorge dès l’entame, le Bayern a vite étouffé face au pressing agressif du FC Porto de Julen Lopetegui. Au delà de la terrible faillite de Dante et Boateng, ce surprenant Porto – Bayern était l’affrontement de deux coachs prônant le même football. Même face au Bayern, Porto a joué. Et a mieux joué.

Quaresma charge Dante et dégaine sa spéciale, scellant une entame catastrophique pour le Bayern

Quaresma dégaine sa spéciale, scellant une entame catastrophique pour le Bayern

A des niveaux différents, Pep Guardiola et Julen Lopetegui ont chacun participé au rayonnement du football espagnol ces dernières années. Le premier, par le triomphe qu’on connaît avec le Barça ; et le second en menant la génération Alcantara au titre continental u21 en 2013 Lire la suite

Roma 1-7 Bayern : Master class de 352

Le Bayern a frappé très fort en étrillant le vice-champion d’Italie 7-1. Grâce à une organisation offensive variée et verticale et un pressing étouffant, les hommes de Pep Guardiola ont plié la rencontre en 25 minutes.

Arjen Robben, latéral offensif du 352 guardiolien

Arjen Robben, latéral offensif du 352 guardiolien

Le Bayern s’est présenté au Stadio Olimpico en 3142. Pep Guardiola avait déjà utilisé ce système cette saison en Ligue des Champions, notamment face à City. Ce jour-là, Rafinha et Bernat, latéraux de formation, occupaient les couloirs. Mardi à Rome, c’est Robben qui occupait le poste du latéral brésilien, donnant au Bayern un visage ultra offensif auquel Rudi Garcia n’a pas su s’adapter. Lire la suite

Décrochages, jeu sans ballon et verticalité : Le 424 du Bayern

« J’aimerais simplement adresser un message à toute l’équipe. Les joueurs ont été très, très bons. Je suis ravi du niveau de performance affiché sur cette partie. Pour la première fois de la saison, nos déplacements et notre positionnement ont été bons. » Les propos de Pep Guardiola après la victoire obtenue face à Brême, quelques jours avant la trêve, sont sans équivoque. Ce match était d’autant plus intéressant qu’il a vu l’émergence d’un système novateur, qu’on pourrait revoir dans les prochaines semaines décisives qui attendent le Bayern. 

Franck Ribery et Thomas Muller lors de l’impressionnante victoire 7-0 du Bayern sur la pelouse du Werder

Il est difficile de catégoriser les positions d’une équipe dans laquelle quasiment tous les joueurs évoluent sur deux lignes. Si on devait s’entêter à le faire pour le Bayern de Guardiola, on dirait tout de même qu’il évolue en 424. Car ni Ribery ni Götze n’appartiennent vraiment au cœur du jeu.

Evidemment, le milieu de terrain est d’être un no man’s land. Mais les rôles de Kroos (le relayeur) et Thiago (le faux 6) sont assez différents dans « l’action type ». Lire la suite

La marche du Bayern sur Manchester

D’aucuns doutaient de ce que Pep Guardiola pouvait apporter au Bayern Munich… La démonstration de football total offerte hier sur la pelouse du Manchester City de Manuel Pellegrini leur a donné plusieurs éléments de réponse. Totalement supérieur collectivement, le Bayern a marché pendant 80 minutes sur une équipe qui semblait pourtant avoir les arguments collectifs et individuels pour le contrarier, mais qui l’a prouvé bien trop tard.

c7f031013_the-thao_MC_dan-viet

Un bleu face à trois rouges, métaphore de ce City – Bayern

Pour le commun des mortels, jouer à l’extérieur constitue un désavantage, menant parfois à une certaine inhibition. Le premier quart d’heure permet au Bayern de déclarer à l’Europe qu’il ne connaît pas ce sentiment. Il ne connaît que la confiance. Hier, les Bavarois ont surclassé l’équipe de Manuel Pellegrini en appliquant nombre des ingrédients du succès de Guardiola à Barcelone : pressing tout terrain, qualité de passe, mouvement perpétuel, permutations et qualité défensive. Lire la suite