Bayern 1-0 Benfica : Le pressing des Portugais limite le Bayern

Battus 1-0, sur un but encaissé d’entrée, les hommes de Rui Vitória rentrent d’Allemagne encore en vie, et avec la satisfaction d’avoir fait le poids face à l’ogre allemand. En posant de gros problèmes tactiques au Bayern, grâce à un 4-4-2 très bien huilé, les Portugais ont conservé leur chances de qualifications, et auraient même pu espérer mieux.

ruivi

Pizzi – Rui Vitória

Si les Benfiquistes sont parvenus à ramener un bon résultat de l’Allianz Arena, c’est avant tout grâce à leur pressing. En empêchant le Bayern de s’installer dans leur camp, les Portugais ont limité le jeu offensif des Bavarois, avant tout conçu pour faire exploser des bus retranché face à leur propre but.

Incapables de forcer les Lisboètes à ce repli massif, les Bavarois n’ont pas plus su procéder verticalement, face à une équipe ultra-compacte, qui n’a cessé de défendre en avançant grâce à une défense en zone de grande qualité en 4-4-2, dans un style qui rappelle le grand Milan de Sacchi.

Retour sur leur animation défensive dans les 3 tiers du terrain, et analyse de ce que le Bayern peut mieux faire au retour, pour profiter des risques pris audacieusement par les Portugais. Lire la suite

Juventus – Bayern Munich (1st Half): War for half-spaces

The most anticipated game of the Champions League last16 has kept its promises. In term of both entertainment, and tactical opposition. Bayern produced a stunning performance in the first half, exposing the quality and singularity of Guardiola’s game plan: intense pressure to recover possession, with adaptation to Juve’s offensive animation; and efficient positional play, surrounding Juventus bloc restraining any possibility of offensive transition for the Italians. Logically, the first half ended with Müller’s goal.

bayern-thomas-mueller-center-celebrates-5720-diaporama

Bavarians’ joy after Müller’s opener

Bayern’s pressing against Juve’s positional play

Bayern came up to Turin with a pressing shape that was adapted to Juve’s offensive animation: a 4-1-4-1 dictated by Juve’s 4-2-3-1/4-4-2:

Lire la suite

Juve – Bayern (1MT) : La guerre des half-spaces

Le 1/8e de finale le plus attendu a tenu toutes ses promesses, tant au niveau du spectacle que du combat tactique. Auteur d’une grosse performance en première période, le Bayern a récité son plan de jeu. D’abord un pressing efficace bien adapté au plan de jeu offensif de la la Juve. En suite par un jeu de position étouffant, logiquement récompensé par le but de Müller.

bayern-thomas-mueller-center-celebrates-5720-diaporama

La joie des Bavarois après l’ouverture du score du Müller

Le pressing du Bayern face au jeu de position de la Juve

Le Bayern s’est présenté à Turin avec un schéma de pressing adapté à l’animation offensive de la Juve = Un 4-1-4-1, calqué sur le 4-2-3-1/4-2-2-2 de la Juve, avec Lire la suite

Juventus – Bayern : Preview tactique

Sommet tactique des 1/8e de finale, ce Juve – Bayern est cela dit terni par les nombreuses absences de chaque côté. En 4-4-2 sans Chiellini, la Juve sera à l’épreuve du jeu placé du Bayern, 10 jours après avoir contenu celui du Napoli dans un match étriqué. Pour les Bavarois, c’est un test sans rattrapage, et l’occasion de démontrer la multiplicité de leurs plans offensifs face à une équipe et un manager relativement imprévisibles.

1795541-37908118-1600-900

Thiago Alcantara – Robert Lewandowski

La Juve à 4…

Principal enjeu de l’avant match (pouvant rendre cette article totalement hors de propos) : l’absence ou non de Chiellini. Max Allegri a laissé planer le doute au sujet de son central. S’il n’est pas aligné (option la plus probable), la Juve jouera en 4-4-2 comme elle l’a fait face au Napoli et à Bologne vendredi soir. Lire la suite

Bayer 0–0 Bayern : Le Bayern bloqué par le pressing de Schmidt

En dépit du score nul et vierge sur lequel ils se sont quittés, le Bayer Leverkusen et le Bayern Munich ont offert un spectacle très intéressant dimanche dernier à la BayArena. En allant chercher le Bayern très haut dans son camp, Roger Schmidt a posé de gros problèmes à Pep Guardiola, qui s’était pourtant organisé de manière à casser le pressing du coach allemand.

schmidt

Roger Schmidt / Pep Guardiola

L’organisation du Bayern  

Face au 4-4-2 à plat de Schmidt, Guardiola a également opté pour une défense à 4 (Alaba – Badstuber – Kimmich- Lahm). Devant elle se tenait le double-pivot Xabi Alonso – Vidal. Coman et Robben évoluaient sur chaque aile et Douglas Costa joignait Lewandowski en tant qu’attaquant axial droit, dans une position un peu plus basse (et avec plus de mouvement vers l’extérieur) que le Polonais. Lire la suite

Sporting CP : le 4-1-3-2 doublement compact de Jorge Jesus

Qualifié en Coupe d’Europe, leader du championnat portugais et vainqueur des deux classiques nationaux, le Sporting réalise pour l’instant une excellente saison en terme de résultat. Dans le jeu, l’équipe de Jorge Jesus se distingue par un intense pressing tout terrain, et un bloc extrêmement compact en phase défensive.

Brillant par son jeu aérien, et hyper agressif au pressing, Islam Slimani est le symbole d’un Sporting en pleine réussite cette saison

Brillant par son jeu aérien et hyper agressif au pressing, Islam Slimani est le symbole d’un Sporting en pleine réussite cette saison

Compacité horizontale : abandon du latéral opposé  

Premier gros coup réalisé par le Sporting cette saison, la victoire 3-0 à l’Estádio da Luz face au Benfica a permis de mettre en lumière le premier principe défensifs de l’ancien coach Benfiquiste Lire la suite

Barcelone 2 – 2 La Corogne : Le Depor en contrôle grâce à son losange

Auteur d’un match nul mérité au Camp Nou samedi dernier, le Deportivo la Corogne a posé de gros soucis au Barça en 4-4-2 losange, grâce à une animation défensive efficace et intelligente. Avant d’ouvrir le score sur coup-franc par Messi en fin de première mi-temps, le Barça – privé de Neymar – était sans réponse face au pressing et au repli bien pensé des hommes de Victor Sanchez del Amo. Analyse d’un plan de jeu qui a fonctionné.

Suarez frustré face aux lignes serrées du Depor

Suarez frustré face aux lignes serrées du Depor

Contrôle en 4-3-1-2 :

Devant, les attaquants Jonathan Rodriguez et Lucas Perez ainsi que le numéro 10 Fajr devaient gérer les 4 défenseurs et Busquets. Ils s’organisaient comme suit, selon le côté du ballon : Lire la suite

Bayern 5-1 Arsenal : le 2-3-5 de Guardiola

Après avoir rapidement pris la mesure de Wolfsburg dans la même formule, le Bayern a fait exploser Arsenal 5-1 à Munich. Comme Porto l’an dernier, les Londoniens – malgré un repli solidaire et massif – ont cédé face à un système ultra-offensif, qui – au moment de la finition – confronte leur défense à la gestion de 5 attaquants.

Joueur total par excellence, Alaba fait parler sa polyvalence dans ce système atypique

Joueur total par excellence, Alaba fait parler sa polyvalence dans ce système atypique

Relance en 4-2-3-1 : le double pivot et les angles de Thiago

Au moment de la première passe, le Bayern ne se positionne pas encore avec 5 attaquants. Son schéma ressemble à un 4-2-3-1/4-2-4, et Lahm et Alaba sont bien des latéraux, avec un rôle classique : étirer le bloc adverse, tout comme le font les centraux Boateng et Javi Martinez. C’est ensuite que la méthode offensive devient plus spéciale. Lire la suite

PSG 0-0 R. Madrid: Real in control

Despite missing 6 players from their regular XI, Real Madrid brought a confortable draw, and a clean sheet from Parc des Princes. Benitez’ men didn’t concede one clear chance to their opponents, thanks to an efficient defensive game plan: A huge pressure in opposite side, but a calculated risk, pushing on some special PSG’s offensive limits.

Tough night for Ibra, locked by Varane and Ramos

Tough night for Ibra, locked by Varane and Ramos

Madrid’s press: a high and (laterally) compact bloc

Madridistas created one of the biggest chances of the game, after only 2 minutes. An intense pressing sequence, ended by a vertical attack, witch allowed reading Rafa’s plan in PSG’s side. Lire la suite

PSG 0-0 R. Madrid : Le Real en contrôle

Malgré un XI décimé par l’absence de 6 titulaires, le Real Madrid a ramené sans encombre un point et une clean sheet du Parc. Les hommes de Rafa Benítez n’ont pas concédé une seule occasion franche au club parisien, grâce à un plan défensif parfaitement exécuté : Un gros pressing dans le camp adverse, mais un risque calculé en appuyant sur certaines limites offensives du PSG.

Soirée compliquée pour Ibra, verrouillé par Varane et Ramos

Soirée compliquée pour Ibra, verrouillé par Varane et Ramos

Le pressing du Real : un bloc haut et compact latéralement

Dès la troisième minute, les merengue se sont créés une des plus belles occasions de la partie. Une séquence de pressing intense – conclue par une attaque verticale – qui permettait de lire le plan de Benítez dans le camp du PSG. Lire la suite