Archives de Tag: Tiki Taka

Autopsie tactique de l’Espagne

Les superlatifs ne manquent pas pour qualifier l’impact de l’élimination espagnole dès le premier tour du mondial. Comment une sélection qui a régné sans partage sur le monde pendant 6 ans a-t-elle pu s’effondrer ainsi ? Autopsie en deux actes.

Le contingent espagnol tête basse, la Roja rentre à la maison dès le premier tour.

Le contingent espagnol tête basse, la Roja rentre à la maison dès le premier tour.

Coup du dauphin / Manque d’intensité

Au sujet de la première défaite contre les Pays-Bas, les diagnostics diffèrent, et l’analyse se doit d’être mesurée : La Roja maitrise son sujet jusqu’au 1-0, et s’effondre en dix minutes, à cheval sur les deux mi-temps. Les deux buts sont relativement similaires dans leur construction Lire la suite

Bayern – Real : Le Bayern a-t-il vraiment été trop Guardiolien à Madrid ?

Battu 1-0 lors de la première manche, le Bayern accueille ce soir le Real Madrid avec l’obligation de réaliser un match parfait. Globalement, la défaite concédée en Espagne fut l’occasion pour un certain nombre d’observateurs de pointer du doigt la manière dont Guardiola fait jouer ses équipes, après une nouvelle partie à plus de 600 passes. Un Bayern trop barcelonais, trop guardiolien. Vraiment ?

Pep Guardiola sous pression avant le retour à Munich.

Pep Guardiola sous pression avant le retour à Munich.

Dans l’animation : Oui

L’énorme séquence de possession des 10 premières minutes en est le parfait symbole : le Bayern a manqué de tranchant au Bernabeu. Tous les habituels arguments anti-tiki-taka étaient légitimement de sortie : Beaucoup d’échanges, mais finalement peu de danger, et pas vraiment de déséquilibre créé, face à un bloc bien préparé et et armé en contre. Lire la suite

Décrochages, jeu sans ballon et verticalité : Le 424 du Bayern

« J’aimerais simplement adresser un message à toute l’équipe. Les joueurs ont été très, très bons. Je suis ravi du niveau de performance affiché sur cette partie. Pour la première fois de la saison, nos déplacements et notre positionnement ont été bons. » Les propos de Pep Guardiola après la victoire obtenue face à Brême, quelques jours avant la trêve, sont sans équivoque. Ce match était d’autant plus intéressant qu’il a vu l’émergence d’un système novateur, qu’on pourrait revoir dans les prochaines semaines décisives qui attendent le Bayern. 

Franck Ribery et Thomas Muller lors de l’impressionnante victoire 7-0 du Bayern sur la pelouse du Werder

Il est difficile de catégoriser les positions d’une équipe dans laquelle quasiment tous les joueurs évoluent sur deux lignes. Si on devait s’entêter à le faire pour le Bayern de Guardiola, on dirait tout de même qu’il évolue en 424. Car ni Ribery ni Götze n’appartiennent vraiment au cœur du jeu.

Evidemment, le milieu de terrain est d’être un no man’s land. Mais les rôles de Kroos (le relayeur) et Thiago (le faux 6) sont assez différents dans « l’action type ». Lire la suite