Archives de Catégorie: Bundesliga

Bayer 0–0 Bayern : Le Bayern bloqué par le pressing de Schmidt

En dépit du score nul et vierge sur lequel ils se sont quittés, le Bayer Leverkusen et le Bayern Munich ont offert un spectacle très intéressant dimanche dernier à la BayArena. En allant chercher le Bayern très haut dans son camp, Roger Schmidt a posé de gros problèmes à Pep Guardiola, qui s’était pourtant organisé de manière à casser le pressing du coach allemand.

schmidt

Roger Schmidt / Pep Guardiola

L’organisation du Bayern  

Face au 4-4-2 à plat de Schmidt, Guardiola a également opté pour une défense à 4 (Alaba – Badstuber – Kimmich- Lahm). Devant elle se tenait le double-pivot Xabi Alonso – Vidal. Coman et Robben évoluaient sur chaque aile et Douglas Costa joignait Lewandowski en tant qu’attaquant axial droit, dans une position un peu plus basse (et avec plus de mouvement vers l’extérieur) que le Polonais. Lire la suite

Bayern 5-1 Arsenal : le 2-3-5 de Guardiola

Après avoir rapidement pris la mesure de Wolfsburg dans la même formule, le Bayern a fait exploser Arsenal 5-1 à Munich. Comme Porto l’an dernier, les Londoniens – malgré un repli solidaire et massif – ont cédé face à un système ultra-offensif, qui – au moment de la finition – confronte leur défense à la gestion de 5 attaquants.

Joueur total par excellence, Alaba fait parler sa polyvalence dans ce système atypique

Joueur total par excellence, Alaba fait parler sa polyvalence dans ce système atypique

Relance en 4-2-3-1 : le double pivot et les angles de Thiago

Au moment de la première passe, le Bayern ne se positionne pas encore avec 5 attaquants. Son schéma ressemble à un 4-2-3-1/4-2-4, et Lahm et Alaba sont bien des latéraux, avec un rôle classique : étirer le bloc adverse, tout comme le font les centraux Boateng et Javi Martinez. C’est ensuite que la méthode offensive devient plus spéciale. Lire la suite

Décrochages, jeu sans ballon et verticalité : Le 424 du Bayern

« J’aimerais simplement adresser un message à toute l’équipe. Les joueurs ont été très, très bons. Je suis ravi du niveau de performance affiché sur cette partie. Pour la première fois de la saison, nos déplacements et notre positionnement ont été bons. » Les propos de Pep Guardiola après la victoire obtenue face à Brême, quelques jours avant la trêve, sont sans équivoque. Ce match était d’autant plus intéressant qu’il a vu l’émergence d’un système novateur, qu’on pourrait revoir dans les prochaines semaines décisives qui attendent le Bayern. 

Franck Ribery et Thomas Muller lors de l’impressionnante victoire 7-0 du Bayern sur la pelouse du Werder

Il est difficile de catégoriser les positions d’une équipe dans laquelle quasiment tous les joueurs évoluent sur deux lignes. Si on devait s’entêter à le faire pour le Bayern de Guardiola, on dirait tout de même qu’il évolue en 424. Car ni Ribery ni Götze n’appartiennent vraiment au cœur du jeu.

Evidemment, le milieu de terrain est d’être un no man’s land. Mais les rôles de Kroos (le relayeur) et Thiago (le faux 6) sont assez différents dans « l’action type ». Lire la suite