Liverpool 5-2 AS Roma : Les solutions de Klopp

  • La Roma a dominé territorialement Liverpool pendant le premier tiers du match
  • Liverpool a su exploiter les failles du 3412 pour contre attaquer efficacement
  • Les Reds avaient des solutions pour attaquer face à la défense à 3
  • Le passage de la Roma au 4141 et l’entrée de Perotti ont rebattu les cartes en fin de match
950834338

Salah et Firmino ont fait exploser la Roma et sa défense à 3

(0′ – 30′) Liverpool récupère bas / la Roma s’installe dans le camp adverse

Face au 3412 romain, Liverpool s’est organisé selon son schéma de pressing habituel :

  • Firmino dans l’axe, chargé de couper les lignes de passes axiales
  • Salah et Mané chargés de couper les liens [central – latéral]
  • Les 8 [Milner – OX (puis Wyjnaldum)] prêts à sortir sur De Rossi – Strootman sur le temps de passe
  • Une défense relativement basse et prudente face aux déviations de Dzeko

pressing pool
Le schéma habituel de pressing des Reds avec le trident Mané – Firmino – Salah chargé de couper la relation entre les centraux adverses et le 6/les latéraux adverses

Habitués à contrarier les sorties de balle des défenses à 4 grâce à ce schéma, les Reds se sont trouvés gênés par cette organisation à 7 joueurs (3 DC + [De Rossi – Strootman] + [2 latéraux très haut] ) de la Roma.

  • Firmino avait 2 joueurs à isoler (habituellement un seul) avec De Rossi et Strootman, ce qui a rendu son pressing moins efficace, offrant plus de solutions à Juan Jesus et Fazio pour sortir le ballon
  • Avec cette défense à 3/5 ; Kolarov et Florenzi étaient très haut, ce qui a fait reculer Salah et Mané, en plus d’ouvrir un angle de passe supplémentaire pour sortir le ballon
4432 PAPIER

La sortie de balle en 3+2 (3+4) de la Roma ouvre des angles de passe : quand les 8 de Liverpool chargent De Rossi et Strootman, c’est Kolarov qui est trouvé, alors que Salah se tenait prêt à sortir sur J. Jesus.

  • Même lorsque la relance courte était trop risquée, le jeu direct pour Dzeko était efficace :
  • à cause de la défense très basse des Reds, qui offrait à la Roma la possibilité de gagner le premier, comme le second ballon

Ce diaporama nécessite JavaScript.

roma sdb 352

Liverpool gêné par la sortie de balle de la Roma :

– Firmino, habitué à isoler le pivot adverse, a 2 joueurs dans son dos (1)

– Salah et Mané ne peuvent pas être aussi haut que d’habitude avec Kolarov et Florenzi très haut dans leur dos (2)

– Devant, Dzeko pèse sur la défense et les Kolarov et Florenzi sont servi sur les 2ds / 3e ballons (3)

Une fois les seconds ballons gagnés, les Romains ont eu plusieurs situations de centres intéressantes avec des 3 contre 3  [Naingollan – Dzeko – Ünder] v [Van Djik – Lovren + le latéral opposé].

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Là, encore, c’est en reculant que les Reds ont réussi à contenir l’explosivité offensive des Romains et à défendre correctement sur les centres.

Liverpool récupérant toujours plus bas, les Reds devaient passer du 4123 (Salah – Mané très haut) au 4141 (Salah – Mané ailiers bas). On a souvent vu le Sénégalais se joindre au bloc bas sous la menace de Florenzi.

2006 1

Sadio Mané se joint au bloc bas alors que la Roma s’installe dans le camp adverse et que Moh Salah reste plus haut sur le terrain pour jouer les contre à fond

Au moment de gérer les dégagement de la défense, le back3 [J. Jesus – Manolas – Fazio] (+ De Rossi) était alors en supériorité face à Firmino et Salah pour gérer la transition défensive, et la Roma pouvait s’installer dans le camp adverse.

2009 A

… Même si leur placement sur ces phases en bloc haut posera problème par la suite.

https://player.vimeo.com/api/player.js

2 (30′ – 45′) De Rossi – Strootman et la transition défensive

Organisés avec une base à 3 derrière une ligne de 4, les Romains ont connu différents problèmes à la perte du ballon, menant au temps fort des Reds dans le dernier ¼ de la première mi-temps, concrétisé par les 2 premiers buts :

  • Le placement de De Rossi et Strootman – plus ou moins sur la même ligne – a causé de gros soucis aux Italiens, menant à un gros temps faible, à l’ouverture du score des Reds, à la 35e minute, puis au 2e but de Mané.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

  • Même lorsque l’équipe est passée en 3142, avec De Rossi pointe basse – censé donner plus de contrôle à la Roma à la perte du ballon – le capitano était toujours trop haut, et vite éliminé de l’axe ballon-but par la puissance des Reds

Ce diaporama nécessite JavaScript.

  • Quand la Roma était installée dans le camp adverse, Fazio et Juan Jesus était très haut, calquant leur position sur celles de Mané et Salah dans l’espoir de les cadrer rapidement à la perte du ballon :

Ce diaporama nécessite JavaScript.

  • problème : Salah, Firmino et Mané sont trouvés dos au but par les dégagement de leur défenseurs, dans une zone où il fut trop risqué pour les DC romains de les suivre (sous risque de laisser 60m vide dans leur dos)…
  • …Salah et Firmino pouvaient se retourner / éliminer sur leur prise de balle / bonifier des ballons dos au but qui mettront la Roma dans des situations de déséquilibre qui conduiront au 2 premiers buts

Ce diaporama nécessite JavaScript.

https://player.vimeo.com/api/player.js

(30′ – 60′) Les solutions offensives de Klopp face à la défense à 5

Comme l’a confié Di Francesco après la qualification face au Barça : la Roma s’est inspirée du 3-4-3 de Conte pour sortir Barcelone.

En phase défensive, les Romains reproduisaient 2 mouvements typiques du coach de Chelsea :

  • Le latéral côté ballon sort cadrer le porteur au large (souvent le latéral adverse), et les autres défenseurs coulissent pour former une défense à 4.
0403 FCBCFC

Pressing haut de Chelsea au Camp Nou : Umtiti sert Alba : Moses sort sur le temps de passe et le reste de la défense forme une défense à 4

  • Si un offensif adverse déroche dans l’axe : le central le plus proche sort le cadrer, se sachant couvert par ses 2 collègues, et le latéral opposé (ci-dessus Christensen va suivre Suarez)
1507 FCBCFC

Central droit, Azpi sort de son axe central pour chasser Iniesta sur son décrochage et l’empêcher de se retourner

Dans leur(s) mise(s) en place offensive(s) les Reds ont utilisé ces principes défensif pour créer le déséquilibre chez la Roma :

Au moment de sortir le ballon, ils ont parfois adopté une sorte de défense à 3 avec un latéral jouant comme un central, et un autre comme un latéral, plus haut.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

  • La sortie de Florenzi ou Kolarov sur le porteur était le signal pour chercher immédiatement la verticalité.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

  • Les mouvements étaient variés dans le but de désorganiser le back3 romain, enclin – comme Chelsea – à suivre les décrochages des attaquants

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Même quand les Romains parvenaient à contrôler la profondeur – en reculant, où grâce à la présence du latéral opposé – ces longues passes en profondeurs lobées les mettaient dans des situations périlleuses pour gérer la transition offensive dans leur camp.

Si la Roma était capable de contenir ce plan en bloc bas, elle a explosé en bloc média / haut, la sortie de Kolarov sur A. Arnold déclenchant la passe en profondeur pour Salah et le décalage, sur le 3e et le 4e but des Reds.

Des phases d’attaque placée rapide qui se confondaient parfois avec la transition offensive de Liverpool : si le latéral Romain était « déjà » haut, les relanceur Red ne se posaient pas de question et cherchaient immédiatement la verticalité.

Comme sur les phases de transition, De Rossi s’est souvent trouvé trop haut et trop court pour aider sa défense, incapable de cadrer le porteur dans l’axe.

https://player.vimeo.com/api/player.js

Perotti – Gonalons – Schick – 4141

Repassés en 4141 à la 68e minute de jeu, les Romains vont dominer la fin de match, et concrétiser par 2 buts.

  • Gonalons a réalisé une bonne entrée et a fluidifié la sortie de balle, même si le pressing haut des Reds était moins intense qu’en début de match.
Capture d_écran 2018-04-29 à 22.08.18

Témoin d’un pressing qui baisse en intensité, Salah ne se replie pas et Gonalons peut créer un décalage en allant solliciter Kolarov

  • Avec Dzeko – Strootman – Nainggolan – Schick et Perotti, les Romains possédaient une véritable attaque à 5
Capture d_écran 2018-04-29 à 22.10.37

Kolarov va trouver Perotti dans la pronfondeur, les 4 autres offensifs se projettent vers la surface

  • Nainggolan et Strootman pouvaient se projeter verticalement, comme à leur habitude dans ce système
Capture d_écran 2018-04-29 à 22.12.36

Strootman se projette dans le halfspace gauche, alors que Perotti écarte la défense. Son centre trouvera Nainggolan pour le 5-2

  • Avec Schick ailier droit, les Romains pouvaient centrer au deuxième poteau pour créer le danger.
7235 papier

Le mètre 90 de Schick trouvé au second poteau par Perotti, force Karius à une énorme parade

  • (une phase de jeu reproduite avec succès par 2 fois par les Romains – en 4141 avec Schick ailier droit – ce week-end face au Chievo)

Ce diaporama nécessite JavaScript.

En exploitant la tendance de Van Djik et Lovren à (trop) reculer, ils se sont installés dans le camp de Liverpool grâce au jeu long, directement payant sur le premier but de Dzeko.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Comme vu plus haut en début de match, le milieu de Liverpool garde une structure assez plate en phase de repli, et Henderson n’aide pas beaucoup sa défense.

Les seconds ballons gagnés provoqueront plusieurs situations dangereuses, dont la frappe de Nainggolan précédant le penalty du 5-2.

https://player.vimeo.com/api/player.js

Klopp s’est bien préparé – Di Francesco a corrigé le tir

Une fois de plus, Jurgen Klopp a montré son aptitude a fournir des solutions à ses équipes en fonction de caractéristiques bien précises de l’adversaire.

Offensivement, défensivement et en transition offensive, son équipe avait les solutions pour désorganiser la Roma et son 352.

Pour autant, le début de match et la dernière demi-heure ont montré la tendance des Reds à défendre parfois trop bas, et à abandonner trop de seconds ballons. Ce dont avait profité United en PL.

L’association Dzeko – Schick et ce relatif point faible des Reds suffiront-elles à renverser la vapeur à Rome mercredi soir ?

 
Victor Lefaucheux

 

Publicités

2 réponses à “Liverpool 5-2 AS Roma : Les solutions de Klopp

  1. Pingback: Roma-Liverpool: Buteurs fous, scores fleuve, remontadas.. Sommes-nous revenus au foot des années 1960? | 24News L'actu 24h/24 - Restez toujours informé

  2. Pingback: Roma-Liverpool: Buteurs fous, scores fleuve, remontadas.. Sommes-nous revenus au foot des années 1960? – Information

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s