Archives de Tag: Laurent Blanc

PSG 0-0 R. Madrid: Real in control

Despite missing 6 players from their regular XI, Real Madrid brought a confortable draw, and a clean sheet from Parc des Princes. Benitez’ men didn’t concede one clear chance to their opponents, thanks to an efficient defensive game plan: A huge pressure in opposite side, but a calculated risk, pushing on some special PSG’s offensive limits.

Tough night for Ibra, locked by Varane and Ramos

Tough night for Ibra, locked by Varane and Ramos

Madrid’s press: a high and (laterally) compact bloc

Madridistas created one of the biggest chances of the game, after only 2 minutes. An intense pressing sequence, ended by a vertical attack, witch allowed reading Rafa’s plan in PSG’s side. Lire la suite

Publicités

PSG 0-0 R. Madrid : Le Real en contrôle

Malgré un XI décimé par l’absence de 6 titulaires, le Real Madrid a ramené sans encombre un point et une clean sheet du Parc. Les hommes de Rafa Benítez n’ont pas concédé une seule occasion franche au club parisien, grâce à un plan défensif parfaitement exécuté : Un gros pressing dans le camp adverse, mais un risque calculé en appuyant sur certaines limites offensives du PSG.

Soirée compliquée pour Ibra, verrouillé par Varane et Ramos

Soirée compliquée pour Ibra, verrouillé par Varane et Ramos

Le pressing du Real : un bloc haut et compact latéralement

Dès la troisième minute, les merengue se sont créés une des plus belles occasions de la partie. Une séquence de pressing intense – conclue par une attaque verticale – qui permettait de lire le plan de Benítez dans le camp du PSG. Lire la suite

Monaco 0-3 PSG : la préparation déforme la zone mixte

Entre deux équipes à la personnalité opposée, le visage du match était plutôt prévisible : 4-3-3 contre 4-2-3-1 ; possession et jeu placé, contre attaque rapide et contre-attaque. Avec la longue préparation qui le caractérise, le PSG a pris son temps pour créer le danger face au bloc monégasque, en utilisant les bons ingrédients pour le déformer.

Cavani et Matuidi, buteur et passeur sur l'ouverture du score

Cavani et Matuidi, buteur et passeur sur l’ouverture du score

La zone mixte mise à mal par le mouvement… 

Défensivement, le système de Monaco est à mi-chemin entre le marquage individuel et la zone (zone mixte). S’il est impossible de voir le bloc monégasque être aussi « déformé » par les mouvements adverses que celui d’un Bielsa par exemple, la première logique défensive de l’ASM est quand même celle du marquage. Lire la suite

Chelsea 2-2 PSG : Mourinho puni sur corner par 10 Parisiens

Après un nul heureux à l’aller, Chelsea est finalement passé à la caisse à à domicile, en encaissant 2 buts sur coups de pieds arrêtés. A 10 pendant une heure et demi, les Parisiens ont (tous) élevé leur niveau technique au bon moment, et réussi à faire jeu égal malgré le rouge d’Ibra.

L'égalisation salvatrice de David Luiz face à Ivanovic

L’égalisation salvatrice de David Luiz face à Ivanovic

Entame : Le pressing déjà cassé par la qualité technique

Chelsea a entamé la partie avec le même système défensif qu’au Parc, mais l’appliquant d’une façon beaucoup plus agressive et haute sur le terrain. Dès le coup d’envoi, les Blues font le nombre dans le pressing et vont chercher Paris dans son camp. Lire la suite

PSG 1-1 Chelsea : Sans transition offensive, Mourinho ramène un nul heureux du Parc

Comme à son habitude, José Mourinho a démontré ses talents de communiquant en faisant preuve d’une mauvaise foi sans égal dans son analyse du match aller. En attirant l’attention sur sa personne, le Portugais a éloigné les regards de la performance de son équipe, qui a pourtant beaucoup souffert défensivement lors de la première manche.

Vraiment sûr de son coup, José ?

Vraiment sûr de son coup, José ?

Prudence contre Prudence

Les huitièmes de finale aller de la Ligue des Champions sont souvent des pics de tensions dans une saison. C’est le passage brutal des matchs où il y a une seconde chance, à ceux où il n’y en a pas. Décidé à ne pas compromettre les siennes dès la première manche, Lire la suite

PSG – OM : Bielsa à l’épreuve du talent

En 3 mois, la France a appris à connaître l’OM de Bielsa. Ses marquages, ses centres, ses surnombres. Marseille a enchainé 8 succès, mais à Gerland, face à la qualité de Gourcuff et Lacazette, l’OM a craqué, en continuant à produire. Le Parc constitue une épreuve encore plus dure pour cette équipe qui fatigue. Les principes de Bielsa feront-ils le poids face au talent du PSG ?

Verratti et Imbula, facteurs X des milieux parisiens et marseillais cette saison

Verratti et Imbula, facteurs X des milieux parisiens et marseillais cette saison

Quelle approche défensive pour l’OM face au 433 ?

Difficile de trouver dans le parcours des phocéens cette saison, un point de repère pour anticiper leur organisation défensive pour ce Classico. En Ligue 1, Marseille n’a pas encore joué de 433 à pointe basse (4123), et encore moins avec un 9 qui décroche. Lire la suite

PSG 3-1 Chelsea : A Mourinho la possession stérile !

Pour la première fois à l’épreuve du top niveau Européen, le PSG a maximisé ses chances de rejoindre les demi. Plus qu’une opposition de style, on a vu une annulation de style. Comme souvent, une équipe de Mourinho a failli dans l’utilisation du ballon, lorsqu’on le lui a laissé. Sans réponse défensivement, et c’est beaucoup plus rare, le Special One a aussi failli dans l’organisation.

Pourquoi.

Pourquoi.

Coupés en deux par la possession basse

Chelsea a montré différents visages tactiquement dans les grands matchs cette année. C’est plutôt le CFC qu’on avait vu gagner à Manchester City que celui qui avait bétonné ailleurs qu’on peut identifier dès l’entame. Lire la suite

PSG – Chelsea, une opposition de styles ?

Des quatre quarts de finale, ce PSG – Chelsea est sûrement l’un des plus intéressants. Parce qu’il promet – à priori – une savoureuse opposition de style entre le Chelsea compact de Mourinho et le PSG joueur de Blanc. Enjeux.

Blanc - Mourinho, première

Blanc – Mourinho, première.

Chelsea contre les gros

Le gros point fort des Blues, et ce qui en fait un adversaire redoutable pour Paris, c’est leur capacité à résister, à tenir, et à gagner contre lesdits « gros ». Depuis son retour, le Mou ramène des clean sheets de tout le Royaume et fait exploser ses rivaux à  Stamford Bridge. S’il a pris quelques risques au moment de gagner à City, libérant Hazard et Willian défensivement, c’est bien à Old Trafford et à l’Emirates qu’il a posé les fondations de ses certitudes défensives. Lire la suite

Monaco 1-1 PSG : deux plans défensifs qui échouent

Après avoir ouvert le score, comme souvent sur coup de pied arrêté, le PSG a finalement concédé le nul à Louis II. Dans un match assez décousu tactiquement, les Parisiens ont défendu plus bas que d’habitude et ont cédé, ratant ainsi l’occasion de tuer définitivement le championnat.

Marco Verratti pressé par Rivière et James

Marco Verratti pressé par Rivière et James

Habitué à produire un football relativement offensif dans son habituel 4312, Claudio Ranieri propose cette fois-ci un 442 à plat, soucieux de boucher les côtés parisiens. Chose qu’il aurait eu du mal à faire avec son habituelle ligne de 3. Ocampos et James prennent place sur les flancs autour du duo Moutinho – Toulalan pour laisser Germain et Rivière se tenir seuls – en théorie – devant le ballon.

Côté parisien, privé de Cavani, Blanc choisit Pastore, plutôt que Lavezzi, pour accompagner Lucas et Ibrahimovic devant, dans un 433 classique. Au milieu, le trident Verratti – Motta – Matuidi prend place alors que la défense est habituelle. Lire la suite

Paris 2-2 Lille : Battu sur la largeur, le LOSC s’en sort en pressant haut

Paris a raté l’occasion de mettre Monaco à 5 points à la trêve. D’abord très dominateurs grâce à leur jeu de couloir, les Parisiens ont ensuite subi la loi du LOSC, à l’initiative d’un bon pressing haut. Sur les trois périodes qu’on peut distinguer de ce match, Paris en aura dominé 2. Sans assez d’efficacité pour passer devant. 

Image

René Girard, habitué des sales coups au Parc.

Le 4312 lillois ouvre les côtés parisiens

Lille se présente au Parc dans sa configuration habituelle cette année. En 4312. Cette organisation en losange, assez en vogue en ce moment – permet aux Lillois de compter sur deux 3 vs 3 intéressants : dans le cœur du jeu (Balmont-Mavuba-Gueye contre Ibra-Matuidi-Verratti) et sur la relance parisienne (Roux-Martin-Kalou contre Alex-Motta-Silva). Le hic (prévisible) : les côtés. Avec cette grande densité axiale, le LOSC abandonne un espace considérable aux deux latéraux, très offensifs, du PSG. Lire la suite