Monaco 0-3 PSG : la préparation déforme la zone mixte

Entre deux équipes à la personnalité opposée, le visage du match était plutôt prévisible : 4-3-3 contre 4-2-3-1 ; possession et jeu placé, contre attaque rapide et contre-attaque. Avec la longue préparation qui le caractérise, le PSG a pris son temps pour créer le danger face au bloc monégasque, en utilisant les bons ingrédients pour le déformer.

Cavani et Matuidi, buteur et passeur sur l'ouverture du score

Cavani et Matuidi, buteur et passeur sur l’ouverture du score

La zone mixte mise à mal par le mouvement… 

Défensivement, le système de Monaco est à mi-chemin entre le marquage individuel et la zone (zone mixte). S’il est impossible de voir le bloc monégasque être aussi « déformé » par les mouvements adverses que celui d’un Bielsa par exemple, la première logique défensive de l’ASM est quand même celle du marquage. Quand un joueur parisien « entre » dans la zone d’un monégasque, il est pris au marquage jusqu’à temps qu’il soit contrôlable par un autre joueur.

Les « matchups » en schéma – sans tenir compte de l’animation offensive du PSG : 2 centraux sur Ibra, 2 attaquants monégasques contre 3 relanceurs parisiens

Les « matchups » en schéma – sans tenir compte de l’animation offensive du PSG : 2 centraux sur Ibra, 2 attaquants monégasques contre 3 relanceurs parisiens

Pour mettre à mal l’équilibre monégasque et annuler ce schéma, les Parisiens ont utilisé plusieurs ingrédients : mobilité, permutations (Ibra-Lucas-Verratti-Motta), décrochages (Ibra-Lucas) et appels verticaux (Aurier – Maxwell – Matuidi – Lucas – Cavani).

Au cœur du jeu, Verratti, Motta et Matuidi n’ont cessé d’inter-changer leurs positions respectives. Devant, le décrochage d’Ibra loin des centraux (assignés à son « marquage ») et le dézonage de Lucas ont mis à mal la zone mixte monégasque. Le Brésilien – « pris » en théorie par Echiejile – s’est positionné pile entre les 4 zones des 4 joueurs qui l’entouraient (Echiejile – Carvalho – Traoré – El Shaarawy).

Positionné dans l’intervalle – ou « inter-espace » - entre les 4 zones des joueurs qui l’entouraient, Lucas a posé de gros problèmes aux monégasques, hésitant au moment de s’échanger son marquage

Positionné dans l’intervalle – ou « inter-espace » – entre les 4 zones des joueurs qui l’entouraient, Lucas a posé de gros problèmes aux monégasques, hésitant au moment de s’échanger son marquage

Lui et Ibra sont devenus à tour de rôle -en décrochant- le 8e joueur investi dans la préparation de l’action, alors que Cavani et Lucas (ou Ibra, donc) faisaient planer la menace de la profondeur devant. Attirés et fatigués par cette longue préparation sur la largeur, les monégasques sont passés à la caisse dans leur dos.

… L’alignement détruit par les marquages : la profondeur attaquée

Au cœur du jeu Ibra a fait la même chose que le Brésilien entre les 2 centraux et les 2 milieux défensifs. En n’offrant aucun point de repère aux centraux monégasques, il les a attiré loin de leur zone, appliquant ainsi à la lettre le rôle « (ré)-inventé » par Guardiola pour Messi lors du 6-2 de Mai 2009. D’ailleurs, sa bonne forme physique (-3 kg) n’est surement pas étrangère à sa mobilité et son efficacité dans ce (vrai) poste de faux 9.

Carvalho, attiré par les décrochages d’Ibra, offre à Lucas l’occasion d’attaquer la profondeur. Derrière, les artilleurs ne manquent pas pour le servir

Carvalho, attiré par les décrochages d’Ibra, offre à Lucas l’occasion d’attaquer la profondeur. Derrière, les artilleurs ne manquent pas pour le servir

Sur le deuxième but de Cavani, Matuidi attaque la zone de Raggi. L’Italien le prend alors le Français au marquage, sortant ainsi de sa zone et créant un énorme gap entre Fabinho et Carvalho. Espace que Cavani ne manquera pas d’attaquer pour ôter tout suspense à la rencontre. (voir vidéo)

En attirant Carvalho loin de sa zone, Ibra a souvent ouvert l’espace à Lucas pour attaquer la profondeur. Avec une défense globalement trop haute (car attirée par les marquages de la zone mixte) les Monégasques n’ont jamais vraiment été en maitrise, et Paris a semblé pouvoir marquer quand il le voulait, à l’image de sa préparation parfois très lente, alors que les possibilités existent en profondeur (voir la première séquence de la vidéo). 

Conclusion : la zone mixte en question / victoire de la préparation longue

L’ASM de Jardim avait surement réalisé sa meilleure performance défensive à Turin, lors du quart aller de Ligue des Champions l’an denier (0-1). Ce jour-là, dans un configuration extrêmement zonale, l’équipe de Jardim avait fait preue d’une énorme discipline défensive.

Si l’ASM défend en mixte, à cheval entre la zone et l’individuelle, son erreur aura surement été d’avoir trop penché du côté de l’individuelle, au détriment de la zone, et donc de l’alignement. Particulièrement en ce qui concerne ses 2 centraux, assez naïfs sur certaines séquences. Attirés par les positions des joueurs du PSG, les monégasques ont finalement défendu très haut.

L’ASM aspirée : malgré 72% de possession, la position moyenne des centraux est la même

L’ASM aspirée : malgré 72% de possession, la position moyenne des centraux est la même

Sur l’ouverture du score du PSG, on retrouve cette confusion entre la zone et l’individuelle (propre à la zone mixte, forcément) : Cavani est hors-jeu par rapport à toute la défense, mais il est couvert d’un mètre par Echiejile, dont la position est motivée par l’appel vertical de Lucas, qu’il est censé marquer lorsqu’il entre dans sa zone. Marquage individuel et zone se sont mélangés dans les esprits des Monégasques, mettant à mal leur alignement.

Avec la qualité technique de ses relanceurs, et la verticalité de ses attaquants, le PSG en a profité, sans jamais perdre la maitrise de la rencontre.

l’analyse en audio, dans le podcast de CulturePSG

Victor

Publicités

2 réponses à “Monaco 0-3 PSG : la préparation déforme la zone mixte

  1. pas facile de faire sa au Monaco de LJ!

    merci par le video!

  2. intéressant mais je me demande quand même : est-ce que la ‘tension’ défense zone-marquage individuel n’est pas inhérente au football lui-même une fois qu’on a choisi la zone, on ne peut de fait pas échapper à cette tension. Pour le dire autrement, il n’y a pas de pure défense en zone. si ?
    Merci en tt cas.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s