Archives de Tag: carlo ancelotti

Real Sociedad 4-2 Real Madrid : Ancelotti doit (re)trouver l’équilibre

Sans cohérence collective et (donc) sans solidité défensive, le Real a explosé à Anoeta, juste avant la trêve internationale. Comment le Real a-t-il pu ainsi chuter et quelles solutions pour Carlo Ancelotti avant de défier l’Atlético, dans un match déjà important ?

Carlo Ancelotti. Entrain de mimer l'écart entre ses lignes ?

Carlo Ancelotti.

Comme souvent au Real, cet été, Florentino a fait des folies. Le « président-supporter » de la Maison Blanche s’est offert deux sensations de la Coupe du Monde et a laissé partir deux pièces maîtresse du double-système de la saison passé. Lire la suite

Ancelotti – Simeone, la victoire du contre-modèle ?

Carlo Ancelotti et Diego Simeone se retrouvent ce soir en finale de Ligue des Champions. D’une façon différente, ils incarnent – comme d’autres – une certaine rupture avec le modèle hispanisant qui domine le football depuis 2008. S’il serait peu pertinent d’user de résultats bruts pour défendre la supériorité d’une conception du jeu sur une autre, ces derniers mois ont permis de dégager une tendance. Essayons de la saisir.

A7wVZa7CMAEFaOI.jpg-large

Carletto dubitatif.

L’Atléti sera surement décrite avant la finale comme une formation offensive. Une équipe espagnole au jeu mélodieux et au pressing médiéval. De nobles guerriers qui ont mis à genoux le plus infâme des bétonneurs dans sa propre maison, forcé de déposer les armes face à sa propre barricade.  Lire la suite

Barcelone 1-2 Real Madrid : 442 à plat et contre-attaques éclaires offrent la Coupe à Madrid

Après l’élimination en Ligue des Champions, le Barça de Tata Martino a perdu un nouveau trophée : La Coupe du Roi, abandonné au Real Madrid de Carlo Ancelotti. En défendant dans un 442 très basique, l’entraîneur italien a parfaitement utilisé les qualités naturelles de contre-attaque de son équipe. Gareth Bale a brillé et offert la victoire au Real sur un rush exceptionnel.

Gareth Bale, sprinteur dévastateur et buteur décisif.

Gareth Bale, sprinteur dévastateur et buteur décisif.

La principale question tactique de l’avant-match était l’organisation du Real. Comment faire pour ne pas revivre le cauchemar défensif du dernier Clasico ? Et bien sur comment jouer sans Cristiano Ronaldo ? A la première question, Ancelotti a apporté la réponse la plus prévisible, et posé le 442 de contre-attaque qui lui avait permis de briller l’an dernier en Ligue des Champions avec Paris. Contre ce même Barça, et dans ce cette même enceinte de Mestalla, face à Valence. Lire la suite

Real Madrid 3-4 Barcelone : Le pressing haut de Carlo, ouvre la porte à Léo

Au terme d’un match débridé, le Barça a totalement relancé la Liga en s’imposant au Bernabeu. Profitant de l’espace créé entre les lignes par un pressing madrilène infructueux, Messi s’est régalé dans la position de faux 9 qui a fait sa légende sous Guardiola. S’il a confirmé ses lacunes défensives, le Barça a montré qu’il était toujours au niveau dans l’utilisation du ballon. Le match a basculé à l’heure de jeu avec l’expulsion de Ramos.

Bras d’honneur.

Bras d’honneur.

Que serait le football sans la loi 12 ? Plus particulièrement sans l’alinéa qui stipule que l’anéantissement d’une occasion de but manifeste doit être puni d’un carton rouge ? Sur le plan de la stratégie et de l’anticipation tactique, il serait privé de ce qui fait son essence, voire même sa supériorité intellectuelle sur les autres sports collectifs.

Lire la suite

Real – Juve : La force tranquille d’Ancelotti domine l’audace de Conte

Opposé mercredi à la Juve d’Antonio Conte, le Real de Carlo Ancelotti a remporté sa troisième victoire en Champions’ en affichant une grande sérénité, face à une Juve productive, mais moins bien organisée. Grâce à une remarquable versatilité et de nombreuses options tactiques, Madrid s’est aussi bien montré capable de poser de longues séquences que de fissurer cette Juve audacieuse par des contres assassins. Une Juve qui aura cru – un moment – pouvoir lui tenir tête. Si proche, si loin…

635181334711401813_ancelottironaldo_131023_r

Carlo Ancelotti circonspect face aux choix capillaires douteux de Cristiano Ronaldo

Configuration Ligue des Champions pour le Real : l’expérience au pouvoir derrière avec les tauliers Pepe et Arbeloa plutôt que les jeunes pousses Varanne et Carvajal. La réalisation annonce un 4231. Dans les faits, le Real joue plutôt en 4-3-3 avec un triangle en 1-2 au milieu : Illaramendi derrière Khedira et Modric. Devant, le trio Ronaldo – Benzema – Di Maria est très mouvant et échangera les positions tout au long du match. Lire la suite