Archives de Tag: coups de pied arrêtés

Chelsea 1-3 Atl. Madrid : L’Atlético à la hauteur dans l’attaque placée

« Parfois vous devez simplement accepter que la meilleure équipe a gagné ». Gianfranco Zola a parfaitement analysé la supériorité de l’Atlético sur ce match retour. Plus que d’avoir donné une véritable leçon tactique à Chelsea et à Mourinho, le mérite des hommes de Diego Simeone est tout simplement d’avoir été la meilleure équipe sur le terrain. Celle qui a produit le meilleur football d’attaque, et qui n’a jamais eu peur de le faire.

joiebut

Diego Costa, auteur du penalty décisif.

Privé de Lampard et Mikel, Mourinho a posé son habituel 4-2-3-1, mais la plus grosse surprise est venue de l’absence d’Oscar. Azpilicueta a commencé à une place inattendue de milieu droit alors qu’Hazard a pris place sur la gauche, tandis que Willian jouait derrière Fernando Torres. En face, Adrian épaulait Diego Costa devant et Thiago a pris place au milieu aux côtés de Mario Suarez, pour palier l’absence de Gabi. Lire la suite

Paris 4-0 Lyon : Blanc passe en 442 et Paris dynamite l’OL

Bloqué en début de match par la défense à 5 de l’OL, Paris a repris le contrôle en passant en 442 à la demi-heure de jeu. Lucas a joué à droite et Pastore à gauche, comme c’était le cas l’an dernier. Cette réorganisation a permis au PSG d’écarteler l’OL en largeur et de le suriner en profondeur, notamment grâce à un récital de Verratti et à la position axiale de Cavani. Car si Paris a marqué tous ses buts sur coups de pieds arrêtés, c’est bien dans le jeu qu’il a fait la différence. 

Cava et Ibra, associés en attaque

Cava et Ibra, associés en attaque

Début de match : 433 < 532

L’OL arrive au Parc en 532, avec le même plan qu’il y a un an. Comme souvent cette année, Paris a travaillé l’Olympiakos en largeur mercredi, Van der Wiel et Maxwell prenant une part prépondérante dans le 352 de Blanc en phase offensive. Dans cette configuration, les latéraux sont les premiers visés par les premier relanceurs. Garde l’a bien compris et place Bedimo sur Van der Wiel et Miguel Lopes sur Maxwell. Lire la suite