Archives de Tag: 4141

Real – PSG : Analyse de l’animation défensive du Real

Opposé à un Real en plein doute, Paris fait peur en Espagne. Alors que la BBC est de retour, Isco et le 4-4-2 semblent mis de côté par Zidane, qui devrait privilégier le 4-1-4-1. Analyse de l’animation défensive du Real – souvent sur un fil dans ce système.

Ramos

La joie de Ramos, qui délivre le Real à Naples, lors de la campagne 2017

Double Champion d’Europe, le Real a parfois frôlé le précipice sur la route qui l’a mené à ce back-2-back historique. A Naples – quand Mertens touche le poteau à 2-3 sur l’ensemble de 2 matchs. A Munich, quand Arturo Vidal envoie dans les étoiles un penalty qui aurait conclu le premier quart du match sur un score de 2 à 0. Même lors de la finale 2016, le Real avait cédé face au jeu de position de l’Atlético, concédant par Pepe le penalty raté de Griezmann, avant de craquer sur attaque placée.

C’est dans l’ADN du Real : avec autant de talents sur la pelouse, l’équilibre est souvent précaire, et les centraux toujours sur un fil. Lire la suite

Publicités

Brésil 1-7 Allemagne : Chronique du Mineirazo

Cinq buts encaissés en une demi-heure. Si le Brésil, privé de ses leaders d’attaque et de défense, ne partait pas forcément favori, personne n’aurait pu imaginer une telle déconvenue. La presse n’a pas fait dans le relativisme, et elle a raison. C’est au plus grand désastre de l’histoire du sport brésilien que nous avons assisté. Récit tactique du Mineirazo.

Désastre à l'Estadio Mineirão : le Brésil torpillé en une demi)heure par l'Allemagne.

Désastre à l’Estadio Mineirão : le Brésil torpillé en une demi-heure par l’Allemagne.

La transition défensive et les latéraux

Si l’Allemagne a connu un léger flottement après l’engagement, elle a vite trouvé la formule pour ennuyer le Brésil. Le principal point faible de l’organisation de Luiz Felipe Scolari était sa transition défensive, plus particulièrement au niveau de ses latéraux. Lire la suite

Man. City 0-2 Barcelone : Pellegrini trop prudent, Martino impose sa patte

Mis à mal par un Barça ultra dominateur en première mi-temps, les hommes de Pellegrini ont tenu jusqu’au penalty concédé par Demichelis, et sanctionné d’un rouge. Si le Barça a tenu le ballon dans ses standards habituels, c’est bien une action en deux passes qui a débloqué la situation. Plus dangereux à 10 à qu’à 11, les Citizens peuvent regretter leur approche ultra-défensive, face à un Barça qui a encore une bonne marge de progression dans ce domaine.

Lionel Messi est content

Lionel Messi est content

Privé de Kun Aguero, Manuel Pellegrini surprend par son approche très prudente. A gauche il aligne ses deux latéraux disponibles et plaçant Kolarov au milieu devant Clichy dans un 4411 ultra défensif. En face, Martino aligne son équipe type, à l’exception de Neymar. Dans ce qu’il convient d’appeler un 4141, Cesc et Iniesta s’échangent les postes d’intérieur et milieu gauche, alors que le reste est classique. Lire la suite