Archives de Catégorie: Liga

Atlético 3-0 Valence : Le gaufrier de Simeone se referme sur Valence, Diego Costa finit le boulot

Dans un match à la physionomie plutôt inattendue, les deux équipes se sont d’abord mutuellement annulées. Après une première mi-temps très tactique, le match s’est ouvert en seconde période, après que le bloc Valencien se soit quelque peu dilaté, avant d’être achevé par la puissance du joueur-équipe de l’Atlético cette année : Diego Costa.

Diego Costa, double buteur dimanche soir

Le (4+4)2 de Simeone / Valence empêchée de jouer entre les lignes

La première mi-temps est l’occasion pour l’Atlético de faire admirer la compacité de son bloc. L’habituelle méthode des Matelassiers est assez rudimentaire : deux lignes de quatre, basses et compactes, visant à étouffer les créateurs adverses. Quand ceux-ci s’intercalent entre les lignes pour servir d’appui à leur équipe, les deux lignes rouges et blanches se referment sur eux comme un piège à loup. Huit joueurs derrière le ballon en phase défensive : c’est la base de ce 442 détonnant dans le championnat de créateurs. Lire la suite

Publicités

Le Barça nouveau de Tata Martino

« Avec Pep et Tito, nous étions esclaves du tiki-taka ». Les mots sont forts, et ils sortent de la bouche de Gerard Pique, dans la Gazetta dello sport cette semaine. Dans la même interview, le défenseur espagnol louait les avantages du jeu long, et se félicitait de l’arrivée d’un coach non-catalan, plus enclin à tenter de nouvelles expériences. Les paroles ont été suivies des actes. Face à l’Ajax, le Barça n’a possédé le ballon qu’à 55%. Une misère, comparée au dictats de ces dernières années. Evidemment, c’était volontaire. Le Barça est mort. Vive le Barça !

FC-BARCELONA-AJAX-FOTO-MANEL-M_54387744505_54115221154_600_396

Dans le paquet, Javier.

Pendant les années Tito-Guardoliennes du Barça, l’équipe avait l’habitude de cumuler entre 700 et 800 passes par match, et de maintenir sa possession entre 70 et 80%. Hier, face à l’Ajax, les Catalans n’en ont échangées que 576. Un renoncement relatif au tiki taka symbolisé par l’absence de Xavi, LE joueur qui incarne sur Terre cette approche du jeu. Moins obsédés par le jeu court, moins possesseurs du ballon et plus patients au moment de le récupérer, les hommes de Tata Martino ont montré un visage tout-à-fait nouveau face à l’Ajax. N’ayons pas peur des mots. Tant dans l’approche défensive que dans l’animation offensive, c’est à une petite révolution que nous avons assisté. Lire la suite