Le Barça nouveau de Tata Martino

« Avec Pep et Tito, nous étions esclaves du tiki-taka ». Les mots sont forts, et ils sortent de la bouche de Gerard Pique, dans la Gazetta dello sport cette semaine. Dans la même interview, le défenseur espagnol louait les avantages du jeu long, et se félicitait de l’arrivée d’un coach non-catalan, plus enclin à tenter de nouvelles expériences. Les paroles ont été suivies des actes. Face à l’Ajax, le Barça n’a possédé le ballon qu’à 55%. Une misère, comparée au dictats de ces dernières années. Evidemment, c’était volontaire. Le Barça est mort. Vive le Barça !

FC-BARCELONA-AJAX-FOTO-MANEL-M_54387744505_54115221154_600_396

Dans le paquet, Javier.

Pendant les années Tito-Guardoliennes du Barça, l’équipe avait l’habitude de cumuler entre 700 et 800 passes par match, et de maintenir sa possession entre 70 et 80%. Hier, face à l’Ajax, les Catalans n’en ont échangées que 576. Un renoncement relatif au tiki taka symbolisé par l’absence de Xavi, LE joueur qui incarne sur Terre cette approche du jeu. Moins obsédés par le jeu court, moins possesseurs du ballon et plus patients au moment de le récupérer, les hommes de Tata Martino ont montré un visage tout-à-fait nouveau face à l’Ajax. N’ayons pas peur des mots. Tant dans l’approche défensive que dans l’animation offensive, c’est à une petite révolution que nous avons assisté.

Nouveau Campement

En phase défensive, le pressing intense de Pedro et Villa a laissé place au replacement discipliné de Neymar et Alexis. Quand le Barça n’a pas le ballon, il s’organise presque sagement en 4-1-4-1. Pressing semi-terrain. Cette station médiane du bloc catalan donne lieu à de longues séquences de possession de l’Ajax. Au Camp Nou. Scène totalement surréaliste, et impensable il y a quelque mois.

Dans la surface du Barça, quelque chose a changé, les priorités on été revues. Désormais quand on défend, on défend. Plus d’obsession de la relance courte et propre, sacro-saint commandement du Cruyfisme. S’il faut dégager salement en corner ou en touche, Pique va le faire, et le bloc va redescendre. Adapt or die. Le Barça défend en reculant, presque comme tout le monde. Peut-être la meilleure manière d’être imprévisible pour une équipe que tant ont cherché à copier… 

Capture d’écran 2013-09-19 à 17.47.22

Le 4-1-4-1 en phase défensive.

Jeu long autorisé

Dans l’utilisation du ballon, un secteur incarne le changement de façon significative : les défenseurs centraux. Lorsqu’ils ont le ballon dans les pieds, Pique et Mascherano cherchent beaucoup plus long et jouent beaucoup plus vite qu’auparavant. Exit la phase de préparation prolongée à outrance et les échanges stériles entre Busquets, Xavi et leurs centraux. Désormais, on allonge de longs ballons et de longues diagonales à destination de Neymar ou d’Alexis. Quitte à ce que le ballon soit perdu, ou un temps partagé avec l’adversaire.

0rP35

De nouvelles possibilités offensives

Toutes ces évolutions conduisent à une possession de balle très amoindrie. Mais ce nouveau parti pris dans le jeu est loin de représenter une régression. Si les blaugrana échangent moins de passes qu’auparavant, ce sont des transmissions inutiles et faites dans leur propre camp qui ont été bannies. En attendant leurs adversaires plus bas, les Catalans les forcent à échanger ces passes contre-productives dans le leur. Le Barça se découvre des qualités d’attaque rapide, voire même de contre-attaque. Là, la présence d’Alexis Sanchez prend tout son sens.

Le deuxième but (1’06 » ci-dessous) est l’illustration parfaite de cette nouvelle approche. Les hommes de Martino défendent à 8 dans leur moitié de terrain, le bloc recule en trottinant, il y a peu de pressing. Mascherano récupère le ballon très bas, à 25m de ses buts. En 3 passes rapides et verticales, le Barça va créer un 4 contre 3. Il suffit d’une fausse piste tranchante d’Alexis pour libérer Messi, qui ne se fait pas prier. 2-0 façon Jürgen Klopp ©.

En renonçant au pressing tout-terrain, territorialement le Barça n’est pas moins dominateur qu’avant. Il n’est pas moins dominateur du tout. L’espace dans le dos de la défense adverse, si réduit auparavant, est agrandi par l’aspiration du bloc de l’Ajax. Et les joueurs offensifs du Barça ont besoin d’espace.

Neymar comme Ronnie ?

Parmi les arguments les plus réguliers des anti tiki-taka, revenait souvent le manque de liberté laissé aux dribleurs. Le parallèle entre Neymar et Ronaldinho est inévitable. Dans cet esprit, on peut comprendre que Martino ait voulu Rijkaardiser son Barça. En (re)faire une équipe plus instinctive, plus directe, moins académique, moins scolaire, moins dogmatique. Une équipe plus disposée à créer du football qu’à dicter son football. Dans cette nouvelle animation, Neymar jouit d’une grande liberté. Il peut multiplier les touches de balles, dribler, inventer. Dans un Barça plus Guardiolien, il ne serait peut-être qu’un pion. Dans celui-ci, c’est un fou.

Mieux, Messi n’est même pas pénalisé par cette nouvelle approche. Dans un match où il aura eu beaucoup moins d’activité, fait moins de passes et tiré moins au but qu’il ne s’y était habitué depuis 4 ans, l’Argentin finit avec 3 caramels.

0rpB5

Eloge funèbre / La vie continue

Déjà en perte de vitesse en 2012 sous Guardiola, 2013 aura été l’année de trop pour le Barça de Tito. Un parcours européen très inégal et deux humiliations face au Real et surtout face au Bayern auront sonné le glas de ce Barça-là. Peut-être LA plus grande équipe de tous les temps. Certes, ce Barça – Ajax, n’était qu’un match de poule, mais il est probable que cette approche, au vu de sa réussite totale, soit de nouveau adoptée au cours des prochaines rencontres, surtout en Ligue des Champions. La prochaine a lieu à Celtic Park. Là-même où le Barça avait connu sa première désillusion l’an passé. Avec 84% de possession de balle…

Victor

Publicités

5 réponses à “Le Barça nouveau de Tata Martino

  1. Article intéressant, une vue lucide sur le chemin que prend le nouveau Barça. Espérons que la mayonnaise prenne !

    Plus pertinent que la majorité des articles Sofoot, bonne continuation!

  2. Autant le fond de l’article n’est pas incohérent, autant les exemples le sont carrément. Donc si je vous suis on compare un match contre l’Ajax, équipe ô combien offensive et faible défensivement, avec un match contre le réal et un autre contre chelsea deux équipes reconnues pour leur solidité défensive ou leur contre attaque.

    Dois-je rappeler que si les défenseurs centraux assurent leurs passes contre le Réal c’est avant tout pour éviter une contre attaque ? Dois-je rappeler que contre Chelsea Messi a certes touché plus de ballons pour moins de buts, mais c’était contre une équipe qui campait en défense, d’où le peu de buts.

    Bref, pour le reste l’article me semble assez juste, bien que biaisé par le faible nombre de match de l’équipe du Barca. On y verra déjà plus clair durant la trêve hivernale. On pourra alors faire un vrai bilan de l’influence de Tata. Pour l’instant on ne peut que constater quelques changements, mais au niveau des résultats il n’y a que peu de différences avec le barca de Tito (cf son début de saison), pour le moment …

    • @Anonyme : Je pense qu’au contraire, lorsque les centraux dégagent, c’est dans ce cas là que l’on évite la contre attaque, les joueurs peuvent se replacer. A l’inverse, quand tu essayes de relancer proprement, court, il peut y avoir des risques d’interceptions, et là l’adversaire peut faire mal.

      De ce fait, dégager un ballon loin devant permet à l’équipe adverse de récupérer la possession de la balle pendant que ton bloc défensif (et notamment les ailiers, selon l’article) se replace tranquillement (CQFD ? ^^).

      Ton deuxième exemple avec Chelsea est lui aussi incohérent, l’équipe de Chelsea campait en défense PARCE QUE le Barça conservait la balle et pratiquait leur fameux tiki-taka, et non l’inverse. Je pense que l’auteur de l’article a voulu justement dire qu’avec le « nouveau jeu » du Barça, Chelsea aurait eu la possession de la balle plus souvent,et donc, Chelsea n’aurait pu pratiquer la ‘ »technique du bus », et faire quelque chose avec cette balle, ce qui aurait ouvert le jeu (on ne va pas refaire l’histoire, ce sont seulement des « idées »).

      Sinon d’accord avec toi sur le fait que l’article est assez juste (même si je ne suis pas du tout un spécialiste du Barça). Et tout à fait d’accord sur le fait qu’il est effectivement trop tôt pour juger ce Barça 2013-2014, il faudra attendre quelques mois et une véritable confrontation en Champion’s League sur une phase aller-retour (et 1 ou 2 (?) clasico en guise de préchauffe).

      Ce qui serait sympa c’est un remake en 1/8ème ou en 1/4 (pitié pas en finale, on veut du sang neuf, un petit Juv’ – United par exemple :p) d’un Barça – Bayern ^^

      Sinon article agréable à lire, tant sur le fond que la forme 🙂 Je viens direct du forum SoFoot, je ne poste jamais dessus, mais je lis les articles et les commentaires quotidiennement ; ton article m’a donné envie de poster un petit message – et corriger le début de critique de Mr Anonyme du dessus 🙂 – d’encouragement.

      Bonne continuation.

  3. Pour compléter ce que dit Lucho, je dirais que je n’ai pas choisi ce match par hasard en ce qui concerne la relance courte du Barça. Je m’en souviens comme d’un match où le Barça avait été mis en grande difficulté par le trivote de Mourinho. C’est après le rouge de Pepe que les choses s’étaient décantées.

    Si le Barça avait voulu avoir 75% de possession face à l’Ajax, ça n’aurait pas été un soucis.

    Pour Messi, la seule idée de la capture, c’était de démontrer qu’en tenant plus le ballon, le Barça laissait aussi plus de temps à l’adversaire pour s’organiser et bien défendre.
    Je voulais simplement montrer que plus d’activité offensive ou de possession =/= plus d’efficacité. C’est même le contraire parfois…

    Aussi, si vous avez pu voir le match d’hier contre le Rayo, vous aurez noté que pour la première fois depuis bien longtemps, la possession n’a pas été à l’avantage du Barça (55-45). Ca n’était jamais arrivé sous Guardiola ou Tito.

    Merci pour tous vos retours

    Victor

  4. Excellent article, qui éclaire parfaitement ce changement chez les catalans !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s