Real Madrid 0-3 Barcelone : Valverde montre le chemin aux Parisiens

Le Clasico diurne de samedi dernier fut riche en enseignements pour le PSG. Agressif défensivement, le Real s’est heurté à un mur au moment d’attaquer, avant d’être puni en contre. Sur le plan défensif, Valverde a fait ce qu’il fallait, montrant la voie aux Parisiens face au jeu de position vertical du Real.

B9714226103Z.1_20171223132717_000+GVOAD25KH.2-0

Impeccables dans leur placement, Vermaelen et Pique ont su contrôler la profondeur face à la verticalité du Real

Le pressing haut du Real

Fait marquant de la première mi-temps : le Real est allé chercher le Barça très haut dans son camp. Pour empêcher les Catalans d’imposer leur loi dans le camp madrilène, Zidane a déployé un pressing « total » sur le 4-4-2 de Valverde.

Partout sur le terrain, les Madrilènes chargeaient les Catalans en 1 contre 1. Le Real se trouvait ainsi quasiment à 3 contre 3 derrière avec Paulinho – Suarez – Messi face au trident Ramos – Varane – Casemiro. Rapidement, le gardien du Barça Ter Stegen fut le seul homme libre sur la sortie de balle, et le jeu long sa seule option, dans une configuration qui rappelait celle du Barça – Bayern de 2015.

sdb barça v madrid

Sorte de 3-5-2 en phase défense pour le Real avec un back3 Ramos – Casemiro – Varane face à la « M-S-P »

Les marquages étaient très serrés autour du ballon, mais les joueurs du côté opposé venaient resserrer dans l’axe pour aider les défenseurs à contrôler la profondeur face à Suarez. En reculant quand il le fallait et en sachant empêcher leurs adversaires directs de se mettre face au jeu, cette quasi-défense à 3 du Real a plutôt bien géré la possession barcelonaise en première mi-temps, ne concédant que très peu d’occasions.

Transitions

Si ce plan a bien fonctionné d’un point de vue défensif, le Real ne s’est pas forcément montré très tranchant au moment de la récupération. Le Barça forcé au jeu long, Madrid récupérait finalement la balle assez bas (36m en moyenne). Le «+1 » n’existant pas derrière pour contrôler la profondeur, il n’existait pas non-plus pour libérer le porteur après la récupération. Il fallait donc souvent retourner vers l’arrière par manque de solution immédiate, soit un retour à la case départ d’un point de vue offensif.

Lorsque le Real se repliait dans un son camp, il se positionnait en 4-4-2, d’une façon plus classique et dans une animation plus «zonale», surtout en ce qui concerne les 4 défenseurs. Au milieu, Kovacic restait au marquage exclusif de Messi, alors que Modric et Kroos étaient très proches d’Iniesta et Rakitic. Casemiro jouait les utilités en gardant une attention particulière sur les projections de Paulinho.

madrid repli

Un repli qui a globalement fonctionné, mais – là encore – le Real n’a pas su bonifier ces récupérations collectives sur les contre-attaques. Comme ce fut le cas à Valence, le Barça de Valverde s’est bien comporté à la perte du ballon, et a tué dans l’œuf la plupart des contres madrilènes.

Sur l’occasion de Benzema à la 34e, les Blancs créent une situation de 2 contre 2 après que Ronaldo se soit échappé dans le dos d’Alba, après une perte de balle de Messi dans l’axe. Mais là encore, Pique et Vermaelen sont à 2 contre 1 pour gérer Benzema, avec un excellent retour du Catalan.

Juste avant la mi-temps, sur une perte de balle côté droit, l’arrière gauche du Barça Marcelo est trouvé dans le dos de Sergi Roberto, le latéral droit barcelonais. Son centre trouve la tête du Français qui finit sur le poteau, la plus grosse occasion du Real dans cette première période verrouillée.

Perte de balle barcelonaise alors que Sergi Roberto était monté : le centre de Marcelo va trouver Benzema et sa tête le poteau gauche de Ter Stegen

Valverde a su limiter la transition offensive du Real, mais rien n’indique que ce soit un point faible madrilène dans l’absolu : Sur les deux seuls écarts commis par le Barça à la perte du ballon, le Real a été dangereux.

Les Parisiens devront avoir un plan précis pour couvrir les montées de Kurzawa et Alves, sous peine de prendre l’eau en contre.

Le Barça a bien contrôlé la profondeur

D’un point de vue tactique, l’enseignement majeur de la partie reste le succès de l’animation défensive du Barça, et sa capacité à contrôler la profondeur face à Ronaldo. On l’avait vu face au BVB de l’imprudent Peter Bosz : le jeu de position vertical du Real est redoutable. Avec ses latéraux très hauts, ses milieux mobiles et techniques, et ses attaquants malins -qui jouent avec le hors-jeu passif ; Zizou a créé un cocktail offensif difficile à contrecarrer.

Positionné en 4-4-2 à plat (en zone) en phase défensive, le Barça n’a pas été surpris par jeu de positon madridiste : en bloc médian, les Catalans restaient compacts dans l’axe, les joueurs latéraux étant prêts à sortir cadrer Marcelo ou Carvajal, décalés au large. Pique et Vermaelen jouaient intelligemment le hors-jeu, en gardant le contrôle de la profondeur, sans être trop haut, pour ne jamais devoir courir vers leur but. Lorsque le porteur madrilène n’était pas cadré, les Barcelonais reculaient, pour ne jamais être pris dans leur dos.

Le bloc médian du Barça – ni trop bas ni trop haut – a contrôlé l’explosivité offensive du Real

En phase de repli, face aux habituels centres du Real, on a vu le latéral opposé venir systématiquement serrer dans l’axe pour créer le surnombre face à CR7 et Benzema.

Les Catalans ont pris le parti de défendre très bas sur ces séquences, en accordant toujours une attention particulière à fermer le premier poteau, et à réduire l’espace entre eux et Ter Stegen à la réception des centres.

CR7 et Benzema ont manqué de justesse technique, et n’ont pas pu profiter de l’espace libéré pour le centre en retrait par cette défense qui reculait. Le Portugais – comme Bale – préfère le dos de la défense aux intervalles qui leur étaient pourtant offerts et Paris devra en tenir compte, surtout si Benzema n’élève pas son niveau de jeu.

Les quatre défenseurs du Barça reculent sur les centres et ferment le premier poteau pour empêcher Ronaldo d’être trouvé dans le dos des défenseurs.

Une défense particulièrement compacte, avec des latéraux très disciplinés et proches de l’axe, qui fera la différence sur l’action qui précède l’ouverture du score.

L’alignement et le contrôle de la profondeur sont d’ailleurs des aspects du jeu dans lesquels le PSG s’est montré particulièrement défaillant à Munich, et qui seront capitaux si Paris défend haut contre ce Real.

Enseignements : Zizou veut marquer le(s) talent(s)

Même s’il n’a pas été payant, le pressing haut déployé par le Real reste un enseignement majeur de cette partie. Si Zizou l’a mis en place contre le Barça, il y a de grandes chances qu’il reproduise un plan similaire contre Paris. Luis Enrique l’avait fait lors de la remontada avec un pressing total sur le 4-3-3 du PSG et Paris n’avait pas eu de réponse pour se sortir du pressing.

Zidane a montré un gout prononcé pour le marquage mixte. Pour bloquer Neymar, Verratti, (Motta ?), Thiago Silva et toutes les forces créatrices du PSG, on peut penser qu’il aura un plan dans le camp adverse, et un autre au moment du repli. En gardant la notion de cadrage du porteur le plus dangereux (Neymar !) au cœur de ses préoccupations.

Autre enseignement, concernant les transitions (cette fois défensives) du Real : les hommes de Zidane ont montré du déchet dans la sortie de balle. Casemiro n’étant pas toujours à l’aise dans cet exercice, et Varane/Ramos se trouvant souvent dans des positions un peu trop axiales pour écarter le jeu.

C’est également à la perte du ballon que les Madrilènes ont finalement payé leur pressing ambitieux, sur l’ouverture du score, se trouvant déséquilibré alors que Rakitic file dans le dos de Kroos. Au delà de cette bévue, c’est surtout la qualité défensive du Barça qui fut finalement récompensée.

Pour Paris – qui a coulé défensivement à Munich – bien défendre sera le prérequis à toute ambition dans ce choc. En contrôlant bien la profondeur et les airs grâce à son bloc médian, Ernesto Valverde a montré le chemin aux Parisiens.

Victor

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s